Depuis deux olympiades où il était de plus en plus question d’intégrer le kitesurf… Notre sport sera enfin représenté en 2024, à Marseille ! Le Kite tient ainsi son épreuve olympique à part entière. Le format choisi suit la tendance actuelle, avec des épreuves qui se dérouleront en relais mixte. La fédération internationale de voile a en effet souhaité que l’entrée du kite parmi les sports olympiques soit un signe de jeunesse, de dynamisme et de parité hommes femmes dans le milieu des sports de voile. Découvrez ici l’essentiel sur cette discipline palpitante, qui va bousculer les jeux olympiques de Paris 2024 !

Le kitesurf, un sport attractif et populaire

Surfer au-dessus des vagues en utilisant la force du vent : le kitesurf, apparu dans les années 90, est un sport de glisse qui a connu une belle ascension. Au départ plutôt confidentiel, la discipline a su séduire un public de plus en plus large. Bien connu aujourd’hui des amateurs et des vacanciers profitant des plages, le kite continue son développement avec environ 200 000 pratiquants dans le monde, dont près de 50 000 en France.

Le kite doit son succès à son originalité et aux sensations offertes, avec la combinaison d’une planche et d’un cerf-volant : sans pareil pour se propulser sur l’eau, quel que soit le lieu ! Le kitesurf peut en effet se pratiquer aussi bien en mer sous un temps agité, que sur un lac aux eaux calmes. Cantonné à une époque aux sports extrêmes, le kite est de nos jours, reconnu comme un sport facile d’accès, sans pré-requis exigeants au niveau de la condition physique, et dont l’apprentissage peut être rapide. Celui-ci doit tout de même être assuré par un instructeur qualifié, car même si le kitesurf est plus facile à aborder que la planche à voile, il nécessite quelques bases essentielles. Bien mené, un apprentissage d’une semaine de kite peut suffire à être à l’aise, là où il faudra environ une année pour se sentir parfaitement bien sur une planche à voile. Une fois la maîtrise acquise, les sensations sont réellement incroyables sur un kite !

Le plaisir dans cette discipline est intense, d’autant plus que la courbe de progression est rapide. Les cours dédiés aux débutants permettent ainsi d’acquérir les bons réflexes pour se lever sur la planche, connaître les gestes essentiels et les incontournables procédures de sécurité. Dès que l’utilisation du matériel et les connaissances liées au vent sont assimilées, il est possible de prendre de la vitesse et commencer à réaliser quelques figures !

Ce sport aujourd’hui accessible au plus grand nombre permet de découvrir des plages paradisiaques, où l’on peut s’entraîner et s’amuser dans les meilleures conditions. Le tourisme lié au kite s’est d’ailleurs largement développé depuis les années 2000 : il est ainsi facile de programmer un petit séjour sportif au Maroc, au Brésil ou vers d’autres destinations très accueillantes ! Le kit nécessaire à la pratique du kitesurf étant relativement léger, inutile de se muscler exagérément ou de s’encombrer lors d’un voyage. Sur le littoral français, on trouve une centaine de spots dédiés au kitesurf : préparez-vous à voir se multiplier encore les voiles multicolores, avec l’approche des Jeux Olympiques et la mise en lumière de ce sport renversant !

 

Des débuts à nos jours : l’arrivée du kitesurf aux jeux olympiques

A partir des années 80, la popularité du kitesurf s’est largement développée. Le déclencheur est venu de la passion de deux français, Dominique et Bruno Legaignoux, qui ont conçu et déposé le brevet de la toute première aile à structure gonflable. Le kitesurf est né, et se démocratise petit à petit sur les côtes du monde entier. D’autres innovateurs français vont contribué à développer la discipline, notamment Laurent Ness et Raphaël Salles : en 1996, ils dévoilent les nouveaux modèles qu’ils ont eux-même conçus, et qui permettent d’utiliser le vent de manière plus efficace. Fort du succès obtenu, ils ouvrent l’année suivante la toute première école de kitesurf en Europe. Ce sport est aujourd’hui soutenu par plusieurs champions français de renom, tels que Nicolas Barrier ou Alex Caizergues.

Suite à l’engouement médiatique suscité par le kite, la Fédération française de vol libre (FFVL) met au point en 1998 un monitorat fédéral pour encadrer l’activité. Les tous premiers championnats internationaux se dérouleront en 2000, le matériel et la pratique continuant d’évoluer et de s’améliorer par la suite. C’est ainsi que se développe le kitefoil, doté d’un hydrofoil fixé sous la planche.

A noter qu’après des années sous le contrôle de la Fédération Française de Vol Libre, le kitesurf dépend depuis 2017 de la Fédération française de voile (FFV), tout comme le windsurf. Le Comité de World Sailing (l’organisme mondial dont dépendent les sports à voiles) a approuvé la soumission comprenant notamment une épreuve de kitesurf mixte par équipe aux jeux olympiques de Paris 2024. Une excellente nouvelle pour la FFV, car le kite n’a cessé de se développer, tout en restant une discipline tendance et spectaculaire : des atouts très appréciés du CIO !

 

Le kitesurf aux JO : quelques détails sur l’épreuve

Le format olympique 2024 laisse donc de côté le déroulement classique de ce type d’épreuve, soit une course femmes et une course hommes, pour aboutir à un seul relais mixte. Ce format tout neuf, encore en cours de test, ne permettra ainsi d’obtenir qu’une médaille pour la discipline. A savoir que pour ces JO, une seule équipe sera sélectionnée par pays participant.

Dans les faits, le départ de l’épreuve ressemblera à celui d’une course habituelle ; cependant, le premier relayeur sera seul à partir, son partenaire attendant son tour derrière la ligne. Dès que le premier concurrent a terminé son tour complet, le deuxième relayeur peut prendre le départ et effectuer à son tour la boucle. Ce passage de relai ne nécessite pas d’interactions entre les deux équipiers, c’est uniquement le passage de la ligne d’arrivée qui donne le départ au second relayeur. C’est au final l’ordre d’arrivée de ces seconds relayeurs qui déterminera le classement définitif.

Ce format de course a notamment été testé en mai dernier en conditions réelles, durant le day off du Championnat du monde. Les retours sont plutôt positifs, même si la gestion de l’attente n’est pas toujours facile. Il faut savoir garder son calme et gérer ses émotions quand son partenaire fait des erreurs ! Côté spectateurs, il faudra un temps d’adaptation pour bien cerner le déroulement de l’épreuve, mais l’aspect spectaculaire et palpitant est toujours là ; l’épreuve de kite devrait donc renforcer l’image de ce sport lors des JO, surtout avec la position très favorable des français sur la discipline !

The Corner Shop : la passion de la glisse et des challenges !

Toujours bien informés sur les dernières tendances du monde nautique, les fondateurs de la boutique The Corner Shop aiment aller de l’avant. C’est ainsi qu’ils se sont récemment lancés dans le secteur du wingsurf, qui vient compléter les gammes de produits existants : ce sport commence en effet à faire parler de lui, et attire de plus en plus en dehors du petit monde des professionnels.

The Corner Shop est en résumé un fournisseur spécialisé entre autres dans le kitesurf, le surf, le Wingsurf ou encore le Foil. Ouverte en 1999, la boutique a accueilli de nombreux passionnés qui ont bénéficié des meilleurs conseils, concernant le matériel et les techniques en fonction du niveau de chacun. The Corner Shop a su suivre l’évolution du kite et croire en son ascension, s’imposant aujourd’hui comme un interlocuteur fiable et efficace.

Avec nous, soutenez le kitesurf aux JO !